ECDYSIS                    

      

                   

               

Contact

< retour accueil

    

        L’ecdysis est le geste par lequel un animal, en général un arthropode, s’extrait de son enveloppe corporelle pour accéder à une nouvelle étape de son existence.

          En philosophie ce geste pourrait s’apparenter à la transcendance : le dépassement de soi, vers l’intérieur. Atteindre ce stade transcendantal implique de se défaire de son moi courant pour renaître à un soi transcendé, transfiguré. C’est donc un geste érotique par essence et c’est cet érotisme qui fournit l’énergie nécessaire à son accomplissement.

          Dans cet accomplissement, toute une palette de symboles à adopter et de rituels à effectuer entrent en jeu. Leur choix est tout autant arbitraire (du moins en apparence) et spécifique que leur présence est indispensable. Rubans et masques, cire chaude, combinaisons, épilation, piercings, vêtements, tissus ou matières, réalisés et posés de façon à préparer le corps à l’aspect du soi transcendé.

          Le geste transcendantal, au départ symbolique et autocentré, trouve dans la matière et l’objet un support pour s’ancrer dans le réel. C’est donc bien la matière qui devient le support de cette énergie érotique puisée en soi, et l’interaction avec cette matière qui opère la transe.

           Il ne s’agit pas pour autant de masturbation car une fois l’érotisme projeté sur la matière et l’objet, le narcissisme est dépassé, le moi devient autre et son hégémonie s’en trouve dissoute. Ce n’est donc pas de l’auto-érotisme mais bien de l’animo-érotisme, au sens le plus primordial de ce que représente l’animisme : une approche transcendantale de l’identité et du réel.